… et facta est lux*

… et facta est lux*

Méta est un « blogue » à propos de Fiat+⁄-Lux et de sa production. Qu’est-ce que Fiat+⁄-Lux, d’où ça vient, où ça va, c’est ça le sujet. Selon Wikipédia :

Méta est un préfixe qui provient du grec μετά (meta) (après, au-delà de, avec). Il exprime, tout à la fois, la réflexion, le changement, la succession, le fait d’aller au-delà, à côté de, entre ou avec. 

À l’heure où tout le monde n’a jamais autant parlé de soi-même, il était temps qu’on ait un petit espace pour que Fiat+⁄-Lux parle de Fiat+⁄-Lux. Non que la coïncidence du sujet et de l’objet soit un phénomème complètement étranger à l’œuvre ; c’est même un donné métaphysique initial, déjà exprimé dans la locution « fiat lux », elle-même réflexive.

Nous aurons probablement l’occasion d’y revenir, d’autant plus que nous disposons dorénavant d’un espace formel pour le faire, la forme appellant le contenu, c’est bien connu.


Photo de couverture par Casey Horner, dénichée sur Unsplash.

* …et facta est lux : « et la lumière fut » en latin. C’est ce que la Génèse** (1:3) raconte qui se serait passé à la suite de la toute première profération du Verbe Lui-Même : son fameux « Fiat lux » (« Que la lumière soit. »). Ça, c’était dans le temps, avant toute, quand y’avait rien (sauf peut-être quelques petits esprits flottouillant nonchalamment au-dessus d’une flaque d’eau). Cette phrase mystique préfigure la création du monde, l’incarnation de l’Esprit en Lumière, puis éventuellement en matière. Il s’agit donc d’un idéalisme, du moins si on accorde à Dieu (ou l’Esprit) une volonté propre, anté-prédicative au cosmos.

** Vieux texte hébraïque empoussiéré d’un autre âge (bientôt 2 âges, pour être précis, un âge ayant une durée d’un douzième d’un cycle complet de précession des équinoxes de ~26 000 ans, soit environ 2 150 ans), dont les originies précèdent de loin notre philosophie et notre physique modernes. Cette partie de la Génèse décrit étonnament bien une réalité à la fois matérielle et ontologique que la science moderne confirme et que la philosophie aura mis une couple de millénaires à positionner : celle du passage du Non-Être à l’Être, le moment de la création de l’Univers à partir du Néant, il y aurait quelques 13,8 milliards d’années selon la théorie du Big Bang… Tripatif !

Back to Top